Comment fonctionne une imprimante 3D ?

L’imprimante 3D représente une révolution car elle permet de gommer les barrières qui existaient jusqu’à présent en matière d’impression. Limitée à une image en particulier, les modèles en deux dimensions étaient intéressants mais n’offraient pas toutes les possibilités réservées aux graphistes ou aux designers. Désormais, les fabricants ont décidé de rendre ce produit disponible au grand public.

Des bases indispensables

imprimante 3D

Contrairement à une imprimante classique qui peut fonctionner par commande directe, l’impression d’un objet demande un travail de préparation assez long en amont afin de s’assurer d’un résultat parfait lorsque l’objet désiré sera créé. Il faudra d’abord chercher une imprimante 3D qui soit capable de réaliser son projet car elles sont toutes différentes. Un conseil auprès d’un vendeur spécialisé ou une recherche sur un comparatif peuvent permettre de décider d’un modèle en particulier.

D’autre part, il faudra posséder un fichier 3D de l’objet ou plus facilement appelé fichier au format STL qui va permettre de créer chaque partie avant de lancer l’impression.

De ce fait, il est évident qu’un logiciel capable de générer ce type de fichier est indispensable et devra être installé sur un ordinateur avant toute démarche afin de s’assurer qu’il est bien compatible et que la réalisation va pouvoir se faire très facilement. Il suffira juste d’apprendre à maîtriser ce logiciel afin de réaliser un grand nombre d’objets.

Les procédés les plus courants

imprimante 3DLa majorité des imprimantes 3D présente un mode de fonctionnement très simple car il consiste simplement à déposer de la matière. Le logiciel va transmettre à l’imprimante les éléments nécessaires pour l’impression, à savoir la forme et la composition exacte de l’objet.

L’imprimante va déposer de la matière fondue au fur et à mesure de son travail afin de permettre à la fin de recréer l’objet désiré. Ce type de modèle est très utilisé car il permet de créer des formes complexes et de reproduire à la perfection certains détails.

La seconde technologie mise au point dans ce domaine se base sur une impression d’une matière particulière mais qui sera finalisée en étant soumise à une lumière particulière qui va permettre sa solidification.

Soumis à un ultraviolet puissant, l’objet présentera des qualités de résistance qui expliquent que ce système est également souvent choisi car il est aussi performant. Il appartiendra au particulier de faire son choix selon l’utilisation de son imprimante 3D qu’il envisage au fils des mois.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !